Publié en mai 2024 3 minutes de lecture
Kiliane Martin Tricot
Ingénieure Télécom chargée qualité
Sur le même sujet
Migration cloud : 5 questions essentielles pour la préparer (et la réussir !) Lire la suite Icône flèche
S’assurer contre le risque cyber : et si c’était le bon moment ? Lire la suite Icône flèche

Confidentialité des données et protection de la vie privée : qui fait quoi ?

La confidentialité des données et la protection de la vie privée sont des enjeux de plus en plus préoccupants à l’ère numérique. En France, un système institutionnel complexe, composé d’organismes tels que la CNIL, l’ANSSI, la DGCCRF, le Conseil d’État, et le Conseil constitutionnel, a été mis en place pour garantir la protection des citoyens.

 

Vous souhaitez savoir qui fait quoi et pourquoi ? Suivez le guide !

 

La CNIL veille sur nos données

Créée en 1978, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) est l’autorité française indépendante chargée de protéger la vie privée et les données personnelles. Elle émet des recommandations, contrôle les traitements de données, et sanctionne les atteintes à la vie privée.

 

Son rôle s’est renforcé avec le développement de la place du digital et de la data dans la société. La CNIL veille à la conformité des entreprises aux lois relatives à la protection des données (notamment le RGPD), favorise la sensibilisation du public, et intervient dans les débats législatifs pour garantir une balance entre innovation technologique et respect des droits individuels.

 

En 2022, l’activité répressive de la CNIL, s’est traduite par 21 sanctions et 147 mises en demeure. Le montant cumulé des amendes dépasse les 100 millions d’euros.

 

Du côté de l’ANSSI

 

Fondée en 2009, l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) est l’autorité française spécialisée dans la sécurité numérique. Relevant du ministère des Armées, elle protège les systèmes d’information sensibles de l’État et des opérateurs d’importance vitale.

 

L’ANSSI élabore des normes de sécurité, assure la veille technologique, et intervient en cas de cybermenaces. Son rôle s’étend également à la sensibilisation et à la coopération avec les acteurs publics et privés.

 

L’agence fonctionne avec une approche collaborative, offrant expertise et assistance pour renforcer la résilience des infrastructures critiques face aux menaces numériques.

 

L’un des chantiers les plus ambitieux de l’ANSSI, c’est le référentiel SecNumCloud qui définit les règles et des bonnes pratiques de sécurité spécifiques au cloud. Ces recommandations couvrent divers aspects tels que la gestion des accès, le chiffrement, la gestion des incidents, etc.

 

En suivant les directives de SecNumCloud, les organisations peuvent renforcer la sécurité de leurs activités dans le cloud, contribuant ainsi à une utilisation plus sûre des services informatiques dématérialisés.

 

DGCCRF : Quand la lutte contre la fraude veille sur la vie privée

 

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est une autorité administrative indépendante, rattachée au ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

 

Elle est chargée de veiller au respect des règles de concurrence, de la protection des consommateurs et de la répression des fraudes.

 

La DGCCRF exerce un rôle de contrôle et de sanction dans le domaine de la protection de la vie privée et de la confidentialité des données. Elle est notamment chargée de veiller au respect du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

 

La DGCCRF est compétente pour contrôler l’ensemble des acteurs économiques, qu’ils soient publics ou privés, y compris les grandes entreprises du numérique.

 

En 2022, la DGCCRF a contrôlé 1200 entreprises et associations, dont 100 grandes entreprises du numérique. Elle a prononcé 170 sanctions administratives pour un montant total de 10 millions d’euros.

Conseil d’État : entre prise de hauteur et vigilance quotidienne

 

Le Conseil d’État est la plus haute juridiction administrative de France. Il assure le respect du droit à la vie privée, qui est un droit fondamental reconnu par la Constitution française.

 

Dans sa jurisprudence, le Conseil d’État a consacré un certain nombre de principes relatifs à la protection de la vie privée, tels que :

 

  • le principe de loyauté qui suppose que les données personnelles ne peuvent être collectées que de manière loyale et transparente,
  • le principe de finalité qui prévoit que les données personnelles ne peuvent être utilisées qu’aux fins pour lesquelles elles ont été collectées,
  • le principe de minimisation qui définit que les données personnelles ne doivent être collectées que dans la mesure nécessaire aux finalités poursuivies,
  • le principe d’exactitude qui rappelle que les données personnelles doivent être exactes et à jour,
  • le principe d’intégrité et de confidentialité selon lequel les données personnelles doivent être protégées contre les risques de perte, d’altération, de divulgation non autorisée ou d’accès non autorisé.

 

Les sages du Conseil Constitutionnel veillent sur les principes qui régissent nos données

 

Le Conseil constitutionnel a consacré le droit à la vie privée comme un principe fondamental de la Constitution française.

 

S’il n’a qu’un rôle indirect dans la protection des données et de la vie privée, celui-ci est fondamental.

En effet, bien qu’il ne soit pas une autorité de régulation spécifique pour ces questions, le Conseil Constitutionnel intervient dans le cadre de l’examen de lois relatives à la protection des données.

 

Lorsque de nouvelles lois sont proposées, le Conseil Constitutionnel peut être saisi pour vérifier leur constitutionnalité, ce faisant il fixe le cap des principes fondateurs qui fixent notre rapport à la vie privée et à la protection des données !

 

 

Une question ?

Nous vous rappelons

 

    ×

    Demandez conseil

    Par téléphone au 09 78 38 00 01

    Si vous êtes déjà client Linkt, rendez-vous directement sur votre espace client en cliquant ici

      ×

      Contactez-nous !

      Par téléphone au 09 78 38 00 01

      Si vous êtes déjà client Linkt, rendez-vous directement sur votre espace client en cliquant ici

       

        ×

        CONTACTEZ-NOUS !

        Par téléphone au 09 78 38 00 01
        Si vous êtes déjà client Linkt, rendez-vous directement sur votre espace client en cliquant ici